Icône MashUp: James Bond

James bond avec logo

Il n’aura échappé à personne que cette semaine sortait Spectre de Sam Mendès, 24ème aventure d’un espion qui m’aimait et que j’aime toujours en retour, James Bond. L’homme à la gâchette sûre et facile, toujours au service secret de sa Majesté est de retour dans de nouvelles aventure qui divisent fans et critique. Je ne vous donnerai pas mon avis, désolé, car je ne suis pas là pour Spectre mais pour vous parler de l’homme qui ne vit que deux fois comme icône pop et O.M.U.F.I (Objet MashUpable Facilement Identifiable). Un article que je vais agrémenter de nombreuses vidéos, rien que pour vos yeux, chers lecteurs.

 

Commençons avec un MashUp hommage réalisé par Joris Faucon Grimaud peu avant la sortie de Spectre :

Plus légers, les deux MashUps suivants mettent en scène la confrontation des différents interprètes de l’espion britannique à travers le temps pour notre plus grand plaisir, et ce avec une verve certaine. La réunion des Bonds au Casino Royale permet de bien se rendre compte de l’intemporalité du personnage qui semble vivre dans un monde d’un autre temps, luxueux et délicieusement désuet. Le premier MashUp de Simianj souffre cependant d’une musique quelque peu répétitive, mais le fun est là et c’est l’essentiel :

Dans cette deuxième série de confrontations signée Brad Hansen, le choix a été fait d’adopter des sons provenant de l’adaptation vidéoludique de GoldenEye sur Nintendo 64, jeu resté dans les annales de l’histoire du jeu vidéo. Le MashUpage en lui-même s’inspire de termes issus des FPS (First Person Shooter) prisés des gamers tels « Round », « Rematch » etc. On dit que tuer n’est pas jouer, mais MahsUper, c’est jouer, définitivement :

Du fait de son esthétique et de ses thèmes normés et parfois répétitifs, la saga James Bond est un support idéal pour les MashUpeurs obsessionnels ou experts de l’art du supercut. Je vous propose ici seulement un échantillon de ce qui peut se trouver sur le web. Bien sûr, la célèbre scène du « gun barrel » n’a pas échappé aux MashUpeurs de tous poils. Je vous propose le travail le plus orignal, à mon sens, qui consiste à assembler tous les guns barrels en un seul alors que plusieurs autre travaux du même genre se contentent de les mettre à la suite :

Des fonds marins d’Opération Tonerre à l’espace intersidéral de Moonraker, James Bond utilise son permis de tuer à toutes les sauces et non sans l’humour et le cynisme qui le caractérisent. Ce travail d’Auralnauts qui n’en est pas à son premier coup d’essai (il a déjà fait le même travail avec Arnold Schwarzenegger et Silverster Stalonne, entre autres) est un régal grâce à sa simplicité redoutable :

 

Maintenant que vous savez quel James Bond a tué le plus d’ennemis, il serait temps de faire connaissance, non ? James Bond a la sale manie de répéter son nom dans tous ses films, comme si on risquait de l’oublier :

 

James Bond est alcoolique, c’est un fait. Daniel Craig l’assume dans Quantum of Solace et Pierce Brosnan boit aussi pour oublier dans Demain ne meurt jamais dans deux scènes mémorables. Pour autant, vous pouvez avoir ici un inventaire complet de tous ses verres :

 

J’avais dit que le ton serait léger dans cette sélection, mais il me paraît indispensable de parler des femmes, si chères à l’homme pour qui le monde ne suffit pas. Je vous épargnerai les tops des plus belles James Bond girls, pour ce point de vue…différent:

 

Dans un autre registre, je vous propose cette création de Jerkish Delight qui mélange habilement les rôles de Sean Connery  dans les Les diamants sont éternels et Zardoz sortis en 1971 et 1974. L’incongruité du mélange participe à l’efficacité de ce trailer MashUp réussi :

 

Bien sûr, il existe bien d’autres trailer MashUps sur James Bond que je vous laisserai découvrir par vous-même. Toujours dans l’incongruité, ce travail de l’équipe bien connue de What’s The Mashup ne pourra que vous réjouir :

 

Il en va de même pour ce générique de la série Dukes of Hazzard mixé avec Vivre et laisser mourir et l’Homme au Pistolet d’or. Même si vous ne connaissez pas la série, comme moi, le rire est garanti. Ce MashUp permet de mettre en avant le côté parfois ridicule du 8ème James Bond qui n’était pas le plus réussi de la série, loin de là :

 

Pour finir, il était impossible d’être complet sur l’univers de James Bond sans parler de sa musique. Que ce soit les chansons des films réussies comme Goldfinger ou Meurs un autre jour (entre autres!) ou tombées dans les oubliettes (Octopussy, Dangereusement Vôtre, notamment) celle de Dr No reste un classique et le mélange avec Mission impossible n’a rien d’incongru, au contraire :

 

Vous observerez que, sous couvert d’humour, je mets en pratique les principes que j’avais énumérés dans mon article précédent à travers ma critique d’un mashup sur un mashup: James Bond, en tant que mythe contemporain a une place de premier plan dans l’imaginaire des internautes. Cette réappropriation est multiforme et démontre leur imagination, leur vision du mythe et aussi leur talent. Cette profusion dont je n’ai extrait qu’une infime partie du web dans cet article montre que la réappropriation à l’ère du numérique n’est pas qu’un phénomène marginal : c’est une pratique culturelle à part entière d’une immense richesse. Partageons là et faisons la connaître !

N’hésitez donc pas à proposer en commentaire les MashUps sur l’univers de James Bond qui vous ont plu ou même les vôtres !

Sur ce, bons baisers de Russie !

Menou, James* Menou

* c’est vraiment mon second prénom, ce n’est pas juste pour le style ! 😉

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *