Moonlight Serenade

Mon petit doigt numérique me dit qu’il faut s’approcher de l’image.

2 comments on “Moonlight Serenade”

  1. Clément Gauthier Répondre

    Ce concept de collage cinématographique est vraiment intéressant et le résultat se laisse très bien regarder, même pour un inculte comme moi (et pas uniquement à cause des femmes nues).

  2. Julien Le Gallo Répondre

    Ton film est excellent. J’ai éprouvé de la facination jusqu’au bout. Au début, je ne savais pas qu’il était de toi. Et en même temps, j’ai tout de suite reconnu ton style, tes axes de travail, étrangement proches de 2069 : l’impossible rapprochement des corps et des âmes, l’amour comme produit de consommation, la solitude sidérale de l’internaute (astronaute?), ou encore la part démoniaque du cerveau reptilien et l’obsession – que je partage – pour l’effroi et la folie…

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *